Les Voyages de Gally

Ma vision sur tout et n'importe quoi, mes coups de coeur, mes envies, le tout vécu comme un voyage à travers le monde ^^

dimanche 9 décembre 2007

A la Croisée des Mondes : La Boussole d'Or

    Ca y est ! Il est sorti ! Et je l'ai vu ! A la Croisée des Mondes : la Boussole d'Or est au cinéma.

a_la_croisee_des_mondes_la_boussole_d_or_imagesfilm

    ... et j'ai mal... Mais alors mal de mal... Ok, j'avais vu que les critiques presse n'étaient pas terribles mais je préfère toujours me faire une idée par moi-même donc peu importe (et puis la presse hein, on en reparlera). Ok, j'avais aussi bien lu que Daniel Craig, grand fan des livres, disait que les fans n'aimeraient sûrement pas. Ok, à quoi s'attendre d'un film réalisé par des américains sur la religion, la mort, l'inhumanité ? Avec tout ça pourtant, j'étais à fond dedans, j'avais hâte de retrouver Lyra, Iorek et Lee Scorseby même si ça ne cassait pas des briques ! Fans purs et durs qui supporteront même ça, bouchez vos oreilles, fermez les yeux, c'est pas beau à voir !

lord_asriel

    Par quoi commencer remarque..? Le réalisateur est mauvais et ne sait pas construire son film en un tout cohérent. Le scénariste a fumé un joint/pas lu le livre/été soudoyé par les organisations catho US (au choix), dans tous les cas, à part pour les noms des personnages et les ambiances, je cherche encore de quoi il s'est inspiré. Le monteur a du passer son diplôme avec George Lucas (bon là je suis méchante, c'est gratuit). Le directeur du casting a parfaitement choisi ses acteurs, mais dans tout ce sentiment de raté déjà, il ne sait même pas les diriger correctement et... *vide*. Les acteurs ont beau être excellents, quand ils sont mal dirigés, ça se voit ! Bref, en ce qui concerne la forme, on est déjà plutôt mal barré ! Rajoutez à cela un manque évident de connecteurs logiques à chaque scène et vous obtiendrez pleins de séquences sympas (quand même oui) mais un film raté.

lyra3

    Mais bien évidemment, là où ça me fait vraiment mal, et pourtant je suis une habituée des livres adaptés au cinéma (qui sait qu'il ne faut pas chercher à comparer parce que ça fait mal), c'est la pauvreté du film comparé au livre. Alors on oublie toute profondeur et toute situation qui n'est pas politiquement correcte, on vous colle le Magisterium, qui est le méchant (à prononcer à la manière des Inconnus) et qui veut tuer les gentils. Sauf que bon, qu'on nous dise que c'est un gouvernement autoritaire, une secte dangereuse ou bien la religion catholique, on s'en tape : c'est les méchants (et adieu toute la critique sur la religion) ! Alors ils empoisonnent (bah ouais, ça m'a profondément choqué...), ils condamnent à mort (mais ils ont oublié que les gentils, ça ne peut pas mourir) et ils découpent (mais on ne le montrera pas trop, ça pourrait choquer). Mais heureusement dans cet esprit manichéen, les gentils sont là :

Lyra-sait-tout-voit-tout-en-moins-de-dix-secondes-vous-revelera-votre-avenir-et-votre-passé, Iorek Byrnison, l'ours le plus fort de la mort qui tue et qui ne saigne jamais malgré les innombrables combats dans lequel on le met (aie, j'ai mal à la papatte), les gentils gitans qui font jolis dans le paysage, et le reste ! Et entre tout ça, la terrrrible Mme Marisa 'Dark Vador' Coulter et Lord 'je suis un gentil rebelle qui fait mumuse dans la neige' Asriel.

lyra2

    Sinon, le premier qui me dira 'tout est suggéré, il suffit de regarder en profondeur' se prendra un pain dans la figure et me fera trois pater et deux ave maria. Entre la voix off du début qui vous coupera toute envie de réfléchir et d'imaginer (quoi que pour l'aspect cinématographique, je comprends un peu), l'affaire Tony Macarios absolument ignoble et qui vous serrait le coeur vingt fois dans le roman devenue l'affaire Billy Costa 't'en fais pas, on le retrouvera' (et tu crèveras pas), et la violence des combats réglée par des explosions de poussière (histoire de rappeler qu'elle existe alors que le sang non), je cherche encore ce qui est suggéré à part le vide. Et je passerai sur la fin qui est une véritable honte (et me fera hair les trailers en général pendant quelques mois je pense pour nous montrer des images qui ne sont pas au montage final)... Franchement, je me demande si des gens peuvent vraiment dire "j'ai hâte de voir la suite" après une fin pareille qui n'apporte aucune conclusion sinon un "on les aura". Je comprendrais que le réalisateur souhaite commencer le 2e film par l'ouverture des autres mondes tout en terminant le 1er par un happy end, mais faut pas déconner... Après tout ce qu'on a évité de montrer dans le film, je me demande même si on ne sera pas déjà à Cittagaze dès le début du 2e avec un mini flash back expliquant ce qu'il s'est passé avant (sans choquer personne). Qui vivra verra !

    Enfin... Il y a quand même des points positifs : les acteurs sont vraiment sympas et cherchent à rentrer dans le jeu (mention spéciale à Dakota-Lyra qui s'en sort admirablement même si on a vraiment fait perdre son caractère insupportable de peste et Sam Elliot-Lee Scoresby qui fait très bien le cow-boy), les ours sont classes (même si les traversées dans le nord sur le dos de Iorek ressemblent à une pub pour Royal Canin), les images sont somptueuses et de très beaux effets spéciaux. Ca fait aussi très plaisir de voir plein de petits daemons à côté des enfants (ouais, me faut pas grand chose parfois). En fait, je dirais que la Boussole d'Or était une bonne mise en image du roman (comme dans les livres d'enfants avant), mais ce sont des images qu'il faut mettre sur le roman, et non sur cette espèce de scénario.

lee_scoresby

    Bref, pour une histoire pleine de profondeur, de cruauté et de questionnements, passez votre chemin, ce film s'adresse à un public... je ne sais même lequel j'avoue. Pour ceux qui n'ont pas encore lu le livre et si vous n'êtes pas découragés à l'idée de réfléchir un peu, noël approche !

Posté par Gallynette à 12:41 - Voyages culturels - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire