Les Voyages de Gally

Ma vision sur tout et n'importe quoi, mes coups de coeur, mes envies, le tout vécu comme un voyage à travers le monde ^^

samedi 10 mai 2008

Mwahahahaha Laruku Vs. France 2



J'aime les reportages français sur tout ce qui peut concerner le Japon lol xD Toujours un grand moment de foutage de gueule (^.^)

La renommée de Tokio Hotel ?! Mais c'est pas plutôt ces petits loups qui essaient de copier les grands ? xD
L'Arc~en~Ciel a déjà une renommée de fou dans son pays (et pas que là) et remplit le Tokyo Dome quand il veut (55 000 places) et plusieurs jours de suite s'il le faut. Et Tokio Hotel ?

Paroles à l'eau de rose ? Oulaaaaaa~~ On va arrêter le délire hein ^^;

Des adolescents élevés aux jeux vidéo et aux mangas ? Sur un point ils ont pas un tort, on était tous bien geeks quand même xD Mais ados ? Nan, on était à 80 % des gens dans la 20aine ou 30aine parce que oui, on était ado quand on les a découvert ^^ C'est clair qu'il y avait de la midinette quand même mais bon, c'est des beaux mecs et ils font de la bonne musique, faut l'avouer, on va pas leur cracher dessus non plus xD

Moi même j'ai retrouvé mon adolescence en criant 200 fois "Haidoooooooooo" >.< Et le pire, c'est que mon chéri aussi xD

Concert exceptionel, est-il besoin de le préciser ? J'ai hurlé, dansé, chanté, fait du "hey" a tout va et vu Hyde, Ken, Tetsu and Yukihiro :D Je n'en suis toujours pas ressortie d'ailleurs lol ! Mon chéri vient de me confirmer que lui aussi n'arrive pas à en ressortir et a passé la soirée, comme moi, à regarder les vidéos sur YouTube ! Bouh ça me donne les larmes aux yeux T_T Un concert avec une mise en scène incroyable (surtout en France), avec jets de feu, de plumes... de vrais artistes jouant et chantant leur propre musique... et qui nous parlent même en français ! (Hyde qui drague, Ken qui parle de bouffe, Tetsu qui parle de bananes et Yuki qui est content ! Tout va bien, tout est normal xD)... et un public conquis, une fosse complètement folle (j'étais dedans) et des gradins bien excités.
J'ai déjà fait un compte rendu en anglais, je verrai demain pour le traduire ici, histoire de faire rêver.

REVELATIOOOOOOOOON !! Hey ! Hey !

YUME WO EGAKKU YOOOO, YUME WO EGAKKU YOOOO !

Posté par Gallynette à 23:36 - Voyages en France - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 mars 2008

Vive les films de 5 secondes !

    Aaaaaah si seulement ça avait été comme ça... à quelques minutes près quoi (^.^)

Posté par Gallynette à 20:33 - Voyages ludiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 février 2008

La réponse à "I'm fu**ing Matt Damon"

    Ca y est ! Sarah Silverman a enfin reçu la réponse à sa vidéo musicale "I'm fu**ing Matt Damon" ! Pour ceux qui ne l'ont pas vu - est-ce possible ? - voilà l'antisèche :

    C'est quand même très lourd, mais qu'est-ce que c'est bon !

    Sarah Silverman est la petite amie du présentateur du talk show, Jimmy Kimmel, et elle lui a fait une sacré blague - limite proche du coup de pute ultime puisque Jimmy Kimmel est connu pour ne pas apprécier Matt Damon et le faire poireauter toute son émission pour finalement ne pas le faire parler. Bref, Jimmy Kimmel a décidé de se venger sans grande originalité en se trouvant son propre 'fucking buddy' et en invitant une ribambelle de stars - Brad Pitt, Harrison Ford, Cameron Diaz ou encore Robin Williams - à clamer haut et fort que Jimmy se tape Ben Affleck.

    Respect quand même ! Mais bon, Matt Damon, c'est clair...

on the bed
on the floor
on a towel by the door
in a tub
in the car
up against the mini bar

Posté par Gallynette à 19:03 - Voyages musicaux - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 25 février 2008

TOUR 2008 L'7~Trans ASIA via PARIS~

YATTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aaaah ça y est !! ^^ Fiou ça fait du bien ! Pas évident au travail de pouvoir exprimer toute la joie qui se bouscule à l'intérieur !! Surtout que bon, depuis midi, j'en glande plus une !

L'Arc En Ciel vient à Paris, ça c'est un fait ! Pour la première fois de sa longue carrière,  un des groupes mythiques de J-Rock fait un seul et unique arrêt en Europe, et c'est dans notre contrée ! Et j'y serai !!! :D

arc_en_ciel

Maintenant que le stress de l'achat commence à passer, il ne reste plus qu'à attendre cette merveilleuse date que sera le 9 mai (et comme j'aime le dire si souvent : "après, je pourrai mourir en paix" xD). Hyde-sama, j'arrive !!!

Posté par Gallynette à 13:36 - Voyages musicaux - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 21 février 2008

It's time for Justice !!

    Bon, promis... Je m'occupe de ce beau gosse et je reviens... Rock 'n' roll !

Klavier

    Phiny me manque, mais bon, le p'tit nouveau est bien mimi quand même (comprendre "aussi ridicule voir plus que son illustre prédécesseur")... Quoi que quand même, quelle classe dans le premier cas ce Phoenix !

phyny

 yuki
Ah oui au fait, bonne année ! :)

Posté par Gallynette à 22:43 - Voyages ludiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 décembre 2007

Retour au travail...

ga071226

Posté par Gallynette à 17:30 - Voyages intérieurs - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 23 décembre 2007

Le tapin de noël est prêt !

    Eh oui, un noël sans sapin, c'est bien triste ! Et ça faisait 5 ans que je n'en avais pas décoré un. Alors ni une ni deux, je me suis débrouillée avec ce que mes beaux parents avaient pour faire quelque chose de sympa !
    Bon, j'aurais préféré pouvoir aller faire les courses (pour donner un vrai thème coloré), mais je suis quand même contente du résultat, rien que pour dire : "cette année, j'ai fait un sapin !!"

sapin_de_noel
Zoyeux Noël :)

Posté par Gallynette à 15:40 - Voyages culturels - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 18 décembre 2007

Love ! Exciting and New !

Come aboard ! We're expecting youuuuuu ! Loveboaaaaat !
excellence_pont_alexandre3

    Voilà sur quoi j'étais jeudi dernier. Un Yacht de Paris appelé l'Excellence ! Classe hein ? A ceux qui pensent déjà à m'appeler pour profiter de mes derniers gains au loto ou pour être présentés à des beaux millionnaires, désolée de vous décevoir mais rien de tout ça... Ma société fêtait ses 50 ans d'existence et a donc décidé d'oublier toute prime de fin d'année pour offrir à ses employés un dîner croisière à bord de cet Excellence !

- Non, merci, sans façon...

    Evidemment, ce fut ma première réaction ! Me pavaner sur un beau bateau oui, avec des collègues et la direction de boite, non ! Perso, quand j'arrive au boulot le matin, je n'ai qu'une hâte, c'est de le quitter, rentrer chez moi et retrouver le calme, la chaleur et la grosse couette protectrice. Si encore on pouvait emmener des gens (au moins son chéri quoi)... Le problème, c'est que mon 'non' a été plus ou moins ignoré - ou plutôt a été victime de petites pressions – et il a donc fini par être neutralisé :

Lundi (organisatrice) : Gally, je n'ai pas votre confirmation pour notre petite virée, vous ne devez pas avoir reçu le mail ! (ndmoi : si si, je venais de dire à mon supérieur qui l'avait en ligne que c'était 'non') Laissez-moi vous expliquer patati patata maaaagnifique bateau blablabla open bar blaaablaa croisière... (ndmoi : et pourtant, c'est une des rares personnes à ne pas être commercial !)
Mardi (supérieur hiérarchique) : Bah alors Gally, va falloir te décider à venir peut-être hein (ndmoi : mais j'ai décidé bon sang !!). Tu sais, le grand patron, il organise pas souvent des fêtes comme ça, voir jamais... Ce que je sais, c'est qu'il peut mal prendre l'absence d'un employé (ndmoi : mouais, mais bon, je ne suis qu'un petit maillon de la chaine, je suis pas certaine qu'il verrait personnellement que je ne suis pas là)
Mercredi (autre supérieur hiérarchique) : Gally, il va peut-être falloir réfléchir à venir quand même ! Votre collègue est malade toute la semaine (ndmoi : bon plan :p) alors il faudra bien une représentante de votre fonction !
Jeudi (grand patron qui me voit quitter le boulot) : Vous revenez hein ? C'est à 19h30 tapante ! Je compte sur vous !

    Bref, sans compter les remarques des collègues et la curiosité (quand même) de frôler un bout de luxe, j'ai fini par m'y résoudre – un peu au dernier moment. Fort heureusement, j'avais quand même acheté des fringues chics (ouais, dès mardi j'ai senti qu'on me lacherait pas, et puis bon, c'est pas perdu avec les fêtes juste derrière) et je m'y suis rendue toute fringante. Comme je craignais ce moment ! J'aime bien mes collègues, ils sont sympas, mais ça se limite à eux... Et encore... La plupart préfèrent aller se bourrer la gueule à la sortie du boulot plutôt que de rejoindre leur famille (impressionnant). Et sinon le reste, je connais soit de vue, soit de nom ! Je suis quand même tombée sur un bon petit groupe de collègues avec qui j'ai pu passer une soirée moins désagréable que prévue.

excellence_entree

    Acueillis par une coupe de champagne et des petits fours, nous nous sommes frayés un chemin parmi le monde... pour nous retrouver à discuter ensemble. Comme tout le monde. Chacun dans son coin avec ses potes comme diraient certains. Heureusement, les coupes de champagne se multiplient et tout le monde finit rapidement par être complètement plein (pour ceux qui ne l'étaient pas déjà). Avec une collègue, plus ou moins comme moi, nous avons passé la soirée à nous emerveiller de l'hypocrisie ambiante. Comme c'est beau quand tout le monde s'aime (le 'quel connard' devient 'ah t'es trop fort') ! Bon après tout, heureusement qu'il n'y a pas trop de cyniques, sinon on s'ennuierait, c'est sûr ! Le cocktail apéro fut long (2h, et encore, j'étais en retard) mais la croisière finit par commencer. De suite, j'avais envie d'affronter le froid pour aller sur le pont supérieur et profiter d'un Paris sous les lumières des fêtes de fin d'année, mais hélas, le repas commençait. Chacun avait un numéro de table où il devait se rendre (en gros, ils ont mélangé tout le monde pour 'favoriser les rencontres') et un menu nous y attendait :

Diner – Croisière à bord de l'Excellence

Fondant au Saumon Fumé au Croquant de Radis Roses et Carotte
***
Filet de Pintade au Potiron « Butternut »
Croustillant de Canard aux Noisettes
***
Pyramide de macarons
***
Café & Palets
***

Reuilly « Les Pierres Plates » Cuvée Denis Jamain 2005
Graves château Tourmillot 2002

    Un repas gastronomique ! Vous savez, celui où on vous sert une grande assiette avec un truc tout petit au milieu et un filet de sauce qui l'entoure. Oui, ça ! Le genre de repas où si vous n'avez pas un McDo dans l'estomac, vous penserez que le menu n'est qu'amuse-gueule ! Bref, autant le dire, l'entrée était absolument exquise, mais j'étais conquise d'avance vu que c'était du saumon ! Mais bon, où est le caviar et le foie gras ? Bon, c'est vrai que le repas par personne doit avoisiner les 170-200 euros, on ne va pas abuser ! Une fois l'entrée finie, tout le monde fonce faire une pause clope (histoire de ne pas rester avec des inconnus) et le chef de salle est obligé de rattraper ces gens certainement moins classes que d'habitude ! Le plat de résistance était assez inexistant et pas si bon (et pourtant, je ne suis pas difficile). Je ne donnerai pas mon avis sur les différents vins, je n'aime pas ça... Et enfin, la belle pyramide de macarons arrive, avec une musique 'happy birthday' qui chauffe tout le monde (enfin ceux qui ne se demandent pas pourquoi ils sont là). Le patron fait un discours du style 'merci, nous sommes tous une grande famille et je ne souhaite le meilleur pour les 50 prochaines années' ('et merci de bien me remplir les poches'). Tout le monde est heureux.

excellence_fetes_de_noel

    Ah, le bateau est à quai, ça y est ! Petit coup d'oeil à ma collègue qui me répond par l'affirmative : Chargeeeez ! On pique un morceau de macaron et hop, adieu l'Excellence et les autres yachts avec leur soirée prout prout ma chère (tain le bateau d'à côté était une véritable caricature de ce genre de soirée, avec des robes équivalent à deux mois de mon salaire). On laisse le reste de la soirée Open Bar à ceux qui sont déjà bien finis... Bah ouais, certains peuvent se permettre d'arriver en retard et ne rien foutre de la journée, mais perso, je ne peux pas, et le vendredi n'est pas offert !

    Moralité : Je préfère faire une croisière avec mon chéri et mes amis, et sur un bateau moins classe, mais où je pourrai en profiter. Les soirées entreprises, ça se confirme : très peu pour moi !

Posté par Gallynette à 19:11 - Voyages parisiens - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 11 décembre 2007

Flowers for Algernon, Daniel Keyes

fleurs_pour_algernon

     Tout part d'une idée scientifique intéressante : rendre une souris plus intelligente. Hop un coup de bistouri dans le cerveau (ainsi qu'un peu de SF) et voilà qu'Algernon, jeune souris, devient très intelligente, au point de résoudre chaque problème labyrinthesque créé par des chercheurs. Et comme ça marche sur les souris, pourquoi pas sur les humains ? Mais quel humain serait prêt à subir une telle opération en ne sachant pas si cette intelligence 'tiendra' ?
    C'est là qu'entre en scène le héros de l'histoire, le narrateur des 'contes randu' que le livre va nous présenter, un arrièré nommé Charlie Gordon. Charlie est un gentil idiot de 32 ans travaillant dans une boulangerie comme homme à tout faire (de porter des paquets à nettoyer les toilettes) et qui a très envie de devenir 'un télijen' au point de tout faire pour devenir le cobaye des chercheurs.

    Les comptes rendus de Charlie sont au début très difficiles à suivre car bourrés de fautes d'orthographes, de ponctuation, de grammaire (il avait peut-être de l'avenir comme fansubber ;p). Mais après l'opération, petit à petit, des changements opèrent : les fautes disparaissent doucement pour laisser place à un texte plus construit, plus réfléchi (Charlie cherche dans le dictionnaire les mots, les significations), il commence à rèver, à penser, à découvrir le monde qui l'entoure. A prendre aussi conscience de ce monde bien intolérant. Car avec son augmentation de QI et les duels contre Algernon qu'il commence enfin à gagner, Charlie se rend compte de l'humiliation que les gens lui font subir – la 'chose' des scientifiques, le 'débile' des collègues (qui n'est plus si drôle une fois qu'il devient intelligent), le 'sous-homme' de la famille. Les souvenirs commencent à se bousculer, permettant à l'homme de se faire une idée de qui il est. Mais son intelligence ne s'arrête pas à la normalité, elle monte bien plus haut, jusqu'à dépasser celle des scientifiques l'entourant, et de tous les autres au passage. Charlie ne se lasse pas d'apprendre : les langues, les sciences, l'économie... Même si derrière ses discours intellectuels se cache toujours un jeune homme découvrant la vie, l'amour et le sens des choses. Il devient rapidement un 'génie arrogant' aux yeux de tous. Un génie qui va se poser des questions sur les recherches scientifiques dont il est l'objet au point de découvrir une faille. Tout ce qui monte doit forcément redescendre...

souris_a

    Des Fleurs pour Algernon est une magnifique histoire d'apprentissage, de tolérance, d'amitié. Charlie est un homme que l'on suit avec plaisir : gentil, innocent, il devient 'humain' sous nos yeux et se battra pour qu'on le considère toujours ainsi, que ce soit avant l'opération (non, il n'était pas 'rien' avant de subir l'opération) ou après (son QI de 185 ne fera pas de lui un cobaye toute sa vie). Son apprentissage de la vie est cruel, douloureux dans les souvenirs d'une famille qui l'a rejeté mais il est heureux. Heureux d'être enfin 'aware' ^^ Mais l'intelligence est-elle vraiment synonyme de bonheur ? Pourquoi Algernon devient cynglé dans sa cage ?

    Un roman à dévorer. Il est court (250 pages), original, plein de bonnes idées et très bien écrit. La fin est magnifique, bouleversante (préparez les kleenex). Rarement un livre m'aura à ce point touché.

fleur
Pour Algernon

Posté par Gallynette à 23:41 - Voyages littéraires - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 9 décembre 2007

A la Croisée des Mondes : La Boussole d'Or

    Ca y est ! Il est sorti ! Et je l'ai vu ! A la Croisée des Mondes : la Boussole d'Or est au cinéma.

a_la_croisee_des_mondes_la_boussole_d_or_imagesfilm

    ... et j'ai mal... Mais alors mal de mal... Ok, j'avais vu que les critiques presse n'étaient pas terribles mais je préfère toujours me faire une idée par moi-même donc peu importe (et puis la presse hein, on en reparlera). Ok, j'avais aussi bien lu que Daniel Craig, grand fan des livres, disait que les fans n'aimeraient sûrement pas. Ok, à quoi s'attendre d'un film réalisé par des américains sur la religion, la mort, l'inhumanité ? Avec tout ça pourtant, j'étais à fond dedans, j'avais hâte de retrouver Lyra, Iorek et Lee Scorseby même si ça ne cassait pas des briques ! Fans purs et durs qui supporteront même ça, bouchez vos oreilles, fermez les yeux, c'est pas beau à voir !

lord_asriel

    Par quoi commencer remarque..? Le réalisateur est mauvais et ne sait pas construire son film en un tout cohérent. Le scénariste a fumé un joint/pas lu le livre/été soudoyé par les organisations catho US (au choix), dans tous les cas, à part pour les noms des personnages et les ambiances, je cherche encore de quoi il s'est inspiré. Le monteur a du passer son diplôme avec George Lucas (bon là je suis méchante, c'est gratuit). Le directeur du casting a parfaitement choisi ses acteurs, mais dans tout ce sentiment de raté déjà, il ne sait même pas les diriger correctement et... *vide*. Les acteurs ont beau être excellents, quand ils sont mal dirigés, ça se voit ! Bref, en ce qui concerne la forme, on est déjà plutôt mal barré ! Rajoutez à cela un manque évident de connecteurs logiques à chaque scène et vous obtiendrez pleins de séquences sympas (quand même oui) mais un film raté.

lyra3

    Mais bien évidemment, là où ça me fait vraiment mal, et pourtant je suis une habituée des livres adaptés au cinéma (qui sait qu'il ne faut pas chercher à comparer parce que ça fait mal), c'est la pauvreté du film comparé au livre. Alors on oublie toute profondeur et toute situation qui n'est pas politiquement correcte, on vous colle le Magisterium, qui est le méchant (à prononcer à la manière des Inconnus) et qui veut tuer les gentils. Sauf que bon, qu'on nous dise que c'est un gouvernement autoritaire, une secte dangereuse ou bien la religion catholique, on s'en tape : c'est les méchants (et adieu toute la critique sur la religion) ! Alors ils empoisonnent (bah ouais, ça m'a profondément choqué...), ils condamnent à mort (mais ils ont oublié que les gentils, ça ne peut pas mourir) et ils découpent (mais on ne le montrera pas trop, ça pourrait choquer). Mais heureusement dans cet esprit manichéen, les gentils sont là :

Lyra-sait-tout-voit-tout-en-moins-de-dix-secondes-vous-revelera-votre-avenir-et-votre-passé, Iorek Byrnison, l'ours le plus fort de la mort qui tue et qui ne saigne jamais malgré les innombrables combats dans lequel on le met (aie, j'ai mal à la papatte), les gentils gitans qui font jolis dans le paysage, et le reste ! Et entre tout ça, la terrrrible Mme Marisa 'Dark Vador' Coulter et Lord 'je suis un gentil rebelle qui fait mumuse dans la neige' Asriel.

lyra2

    Sinon, le premier qui me dira 'tout est suggéré, il suffit de regarder en profondeur' se prendra un pain dans la figure et me fera trois pater et deux ave maria. Entre la voix off du début qui vous coupera toute envie de réfléchir et d'imaginer (quoi que pour l'aspect cinématographique, je comprends un peu), l'affaire Tony Macarios absolument ignoble et qui vous serrait le coeur vingt fois dans le roman devenue l'affaire Billy Costa 't'en fais pas, on le retrouvera' (et tu crèveras pas), et la violence des combats réglée par des explosions de poussière (histoire de rappeler qu'elle existe alors que le sang non), je cherche encore ce qui est suggéré à part le vide. Et je passerai sur la fin qui est une véritable honte (et me fera hair les trailers en général pendant quelques mois je pense pour nous montrer des images qui ne sont pas au montage final)... Franchement, je me demande si des gens peuvent vraiment dire "j'ai hâte de voir la suite" après une fin pareille qui n'apporte aucune conclusion sinon un "on les aura". Je comprendrais que le réalisateur souhaite commencer le 2e film par l'ouverture des autres mondes tout en terminant le 1er par un happy end, mais faut pas déconner... Après tout ce qu'on a évité de montrer dans le film, je me demande même si on ne sera pas déjà à Cittagaze dès le début du 2e avec un mini flash back expliquant ce qu'il s'est passé avant (sans choquer personne). Qui vivra verra !

    Enfin... Il y a quand même des points positifs : les acteurs sont vraiment sympas et cherchent à rentrer dans le jeu (mention spéciale à Dakota-Lyra qui s'en sort admirablement même si on a vraiment fait perdre son caractère insupportable de peste et Sam Elliot-Lee Scoresby qui fait très bien le cow-boy), les ours sont classes (même si les traversées dans le nord sur le dos de Iorek ressemblent à une pub pour Royal Canin), les images sont somptueuses et de très beaux effets spéciaux. Ca fait aussi très plaisir de voir plein de petits daemons à côté des enfants (ouais, me faut pas grand chose parfois). En fait, je dirais que la Boussole d'Or était une bonne mise en image du roman (comme dans les livres d'enfants avant), mais ce sont des images qu'il faut mettre sur le roman, et non sur cette espèce de scénario.

lee_scoresby

    Bref, pour une histoire pleine de profondeur, de cruauté et de questionnements, passez votre chemin, ce film s'adresse à un public... je ne sais même lequel j'avoue. Pour ceux qui n'ont pas encore lu le livre et si vous n'êtes pas découragés à l'idée de réfléchir un peu, noël approche !

Posté par Gallynette à 12:41 - Voyages culturels - Commentaires [0] - Permalien [#]